Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 avril 2018

L'esprit de mai

28 et 29 avril sur France Culture, L'esprit de mai...

Samedi 28, 19 H / 20 H

Entretien avec Mathieu Ferré

Concert avec les artistes de C'est extra

 

Commentaires

A propos de l'esprit de mai, je viens d'écouter l "Mai 68" et "Je parle à n'importe qui".
Bravo et merci. Merci pour le concert du 10 mai; merci pour le document proposé par la maquette enregistrée par Ferré.
Une (grosse) déception tout de même: les photos choisies pour ces albums !
- Mai 68 avec la photo d'un Ferré post 68 et, à 'intérieur, un concert avec les Zoo (années 70 donc).
Franchement, c'est très décevant ! Ou un coup marketing ? Peut être !
- Je parle à n'importe qui. Là encore une illustration à l 'importe pièce! Une photo de Ferré en concert; photo déjà bien connue ! La couverture aurait mérité d'être traitée différemment (photos dans le livret, beaucoup mieux).
C'est deux documents auraient mérité mieux !

Écrit par : Pascal | 27 avril 2018

A propos de l'esprit de mai, je viens d'écouter l "Mai 68" et "Je parle à n'importe qui".
Bravo et merci. Merci pour le concert du 10 mai; merci pour le document proposé par la maquette enregistrée par Ferré.
Une (grosse) déception tout de même: les photos choisies pour ces albums !
- Mai 68 avec la photo d'un Ferré post 68 et, à 'intérieur, un concert avec les Zoo (années 70 donc).
Franchement, c'est très décevant ! Ou un coup marketing ? Peut être !
- Je parle à n'importe qui. Là encore une illustration à l 'importe pièce! Une photo de Ferré en concert; photo déjà bien connue ! La couverture aurait mérité d'être traitée différemment (photos dans le livret, beaucoup mieux).
C'est deux documents auraient mérité mieux !

Écrit par : Pascal | 27 avril 2018

Je partage assez l'avis de Pascal, mais en ce qui me concerne c'est surtout la réalisation technique de ces quatre CD qui me gène le plus.
En effet, qu'on les écoute sur platine cd ou sur Pc aucune information ( titre, auteur, année) n'apparait.
Concernant "Je parle à n'importe qui" le piano y est un peu trop présent et réverbéré, un tel document aussi précieux aurait mérité un peu plus de soins dans son traitement.
Bien que l'ensemble soit d'un certain intérêt on reste malheureusement avec un petit gout de bâclé.

Écrit par : Alain L. | 29 avril 2018

A propos de l'esprit de mai, je viens d'écouter l "Mai 68" et "Je parle à n'importe qui".
Bravo et merci. Merci pour le concert du 10 mai; merci pour le document proposé par la maquette enregistrée par Ferré.
Une (grosse) déception tout de même: les photos choisies pour ces albums !
- Mai 68 avec la photo d'un Ferré post 68 et, à 'intérieur, un concert avec les Zoo (années 70 donc).
Franchement, c'est très décevant ! Ou un coup marketing ? Peut être !
- Je parle à n'importe qui. Là encore une illustration à l 'importe pièce! Une photo de Ferré en concert; photo déjà bien connue ! La couverture aurait mérité d'être traitée différemment (photos dans le livret, beaucoup mieux).
C'est deux documents auraient mérité mieux !

Écrit par : Pascal | 30 avril 2018

Un grand merci à Mathieu et à toute l’équipe de La Mémoire et La Mer pour nous avoir permis d’écouter ce document magnifique qui s’appelle « Je parle à n’importe qui ».
Léo parlant et chantant en toute liberté, avec toute sa puissance, au moment le plus secret de sa création est un moment extraordinaire que nous n’aurions jamais pu imaginer entendre un jour.
Nous aurions tort de sous-estimer cette chance.
Si on retrouve une esquisse de Picasso, quelle importance si le cadre ne convient pas.

Ne boudons pas ce plaisir et ne découragez pas ceux qui détiennent des trésors inestimables et qui décident de nous les faire partager. Ces enregistrements sont de qualité studio, et alors !
C’est le document qui compte et quel bonheur d’avoir la chance de l’écouter…
Et vous qui avez la critique si facile, qu’avez-vous fait ?
Beethoven, à ceux qui le critiquait en disant que ce n’était pas de la musique, répondait :
« Ce n’est pas pour vous, c’est pour les siècles à venir. »

Je parle pour dans dix siècles ….

À écouter d’urgence.

Écrit par : SCL | 30 avril 2018

Je n'ai pas acheté ces deux disques... Peut-être un jour, le ferais-je ? Document de travail ce Je parle à n'importe qui" doit être de la teneur du disque post-mortem où Léo chante le texte ... J'ai oublié le titre ...sur les photos de Grootecless... Musique du Bateau ivre de Rimbaud. Des fonds de tiroir... comme ils disent ! Pour les accros à Léo. D'où ces longues années d'attente avant la sortie aujourd'hui. On attend toujours la vidéo du Palais des congrès 75 ou les Francofolies de La Rochelle ou cette autre vidéo sur le parvis d'une église espagnole que Mathieu nous disait sortir. On attend, on espère... Tout comme les 8 heures non diffusées sur France-Culture d'un certain Noël 19.. avec Jl Calvet.

Écrit par : maurice | 02 mai 2018

.. On attend aussi la bande son des Francofolies de La Rochelle 1987 et celle bien sur du Palais des congrès 75 ..
.. et aussi (merci Barclay) Les Bobinos 1965 et 1967 !!!!

j'espère avant 10000 ans !!!

Musicalement
Christian

Écrit par : Christian | 03 mai 2018

Sans vouloir présumer de quoi que ce soit, ce n'est pas en méprisant les "fonds de tiroirs" comme vous dites que vous allez inciter Universal à sortir des inédits. Un peu de suite dans les idées messieurs !
Certaines des choses évoquées par Maurice ne sortiront jamais ou dans 10 000 ans, d'autres bien plus tôt que vous ne pensez...
A suivre !

Écrit par : Alaric | 03 mai 2018

Ne chipotons pas trop, apprécions ces deux sorties.
Occupons nous de la chemise plutôt que des dentelles.
Suivons SCL et Alaric.
Je développerai dans le prochain Copains...

Écrit par : françois | 03 mai 2018

D'accord, merci François.
Ceci dit ces différents commentaires viennent d'amateurs (ceux qui aiment!) de l'oeuvre de Léo Ferré. Loin d'être des critiques , il s'agit de preuves d'une certaine passion.
Certaines réponses, brutales dans la forme, semblent vouloir censurer tous ce qui n'est pas élogieux.
Attention au culte ! Ce n'est la dedans que LF nous élevé!
Personnellement je persiste sur mes remarques sur les photos, l'emballage, des dernières sorties.

Écrit par : Pascal | 04 mai 2018

Merci Pascal, Alain, Maurice, contribuez, contribuons.
On est dans la même passion.
Pour notre part, sans volonté de censurer, d'édicter le droit Ferré.
Pas question de "légiferré" au Copains d'la neuille.
Son vrai titre est L'amateur de Léo...
On diverge entre amateurs sur quelques détails.
Pour ma part, après dix ans de silence discographique de LMELM, je prends Mai et Je parle avec grande gourmandise.
Deux documents qui ont été restaurés mais qui restent fragiles, en particulier les six premières plages de Je parle. Le CD nous prévient des conditions de "captation absolument artisanales".
On sait ce que l'on achète.
L'emballage, le livret, l'iconographie, peut-être...
Par exemple, l'iconographie de Mai 68 ne me parait pas déplacée. Le titre est Mai 68, mais c'est Ferré 45/73 et des poussières qui est la raison d'être du coffret. Je m'arrête plus, en amateur pas en critique, sur le concert du 10 mai qui dit, non pas le Ferré de mai 68, mais le Ferré de mars/avril 68. Que de choses dans le choix des titres...
Quant au culte, non...
On sait tous les pics et les creux de l'œuvre.
Et la nécessité de vigilance.
Les "risques" aussi à sortir aujourd'hui des inédits, les choix éditoriaux. Par exemple pour le concert du 10 mai, je l'arrête après Les anarchistes.
La révolution, à mon sens, n'a rien à faire en bonus.
Mais c'est un détail, je m'en arrange.
En encourageant Mathieu Ferré à poursuivre sur cette voie.
A continuer la bonne entente avec Universal.
On aura une belle continuation à l'automne...

Écrit par : françois | 06 mai 2018

Pascal,
Loin de moi le désir de censurer la critique concernant les publications LMELM, notamment quand elle se justifie et d'autant plus qu'ici vous apportez de l'eau à mon moulin (sur la pochette hors-sujet de JPANQ, sur le livret envoyé chez l'imprimeur sans 2ème relecture...).
Mais on vous focalisant sur les défauts (que l'on peut espérer voir disparaître à l'avenir), sans vraiment contrebalancer votre avis par les qualités (l'émotion que l'œuvre et la voix vous procurent), vous n'êtes pas dans une attitude positive et incitative. Vous refermez un peu les choses, plutôt que d'inviter autrui à se faire son avis par lui-même. On peut le regretter.

Écrit par : Alaric | 10 mai 2018

Écrire un commentaire